Kamel Le Magicien Kamel Le Magicien

Kamel Le Magicien dans Sport Mag

J Elguez - 02.01.2017

http://www.sportmag.fr/autres-sports/autres/4301-sportmag-n-95-je-mets-la-musique-de-rocky-pour-me-motiver-en-courant

Kamel le Magicien a appris ses premiers tours dans les livres de la bibliothèque de son collège. Aujourd'hui connu du grand public, notamment grâce à plusieurs émissions de télévision, le prestidigitateur de 36 ans revient dans un spectacle d'un tout nouveau genre où se mêlent grande illusion, close-up, mentalisme... Dès le 24 janvier, et jusqu'à la fin du mois d'avril, cet adepte de la course à pied montera sur la scène de Bobino. Entretien.

Comme de nombreux jeunes originaires de quartiers d’Île-de-France, vous avez pratiqué le football durant votre enfance.

Dès l’âge de sept, huit ans, j’ai joué au foot à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). D’abord en bas de la cité, puis en club, dans les catégories pupilles et minimes. J’évoluais au poste d’avant-centre. À l’époque, c’est Diego Maradona qui faisait rêver les gamins. À onze ans, j’ai commencé la magie. J’ai alors choisi d’arrêter de faire du foot en club pour me consacrer à cette nouvelle passion. Sinon, avant le ballon rond, j’avais fait une année de karaté. Mais je ne me rappelle même plus si j’ai pu décrocher la ceinture jaune (rires).

Et aujourd’hui, quels sports pratiquez-vous ?

Je joue toujours au foot, surtout en salle, quelques soirs en semaine et le dimanche. Soit du « Five », à Bobigny, soit à sept ou huit en gymnase. C’est à la fois pour le « kiff » et pour garder la forme. Quand je sors d’un foot en salle, je suis généralement bien « rincé ». Mais cela me permet de décompresser et de me décrasser. J’aime toujours jouer à des postes offensifs, même si je peux éventuellement reculer s’il manque du monde en défense. Mais je reste toujours sur le côté droit.

Vous êtes également un adepte de la course à pied.

Je cours énormément ! Au moins trois fois par semaine, entre 45 minutes et une heure à chaque fois. Je prends du plaisir en faisant mon footing, mais je ne suis pas non plus un « drogué » de course à pied. Généralement, je vais courir vers les bords de Marne, à proximité de mon domicile. Je mets régulièrement la musique de « Rocky » pour me motiver à la fin de ma séance. Souvent, je me dis qu’il faudrait que je fasse un semi-marathon. Mais il faut s’inscrire, se préparer physiquement, s’organiser… C’est compliqué.

Pour lire la suite, commandez le SPORTMAG n°95 de décembre !

A ne pas manquer

Kamel Le Magicien, un show à voir absolument !
VIDÉO : La dernière danse de Kamel et Emma
Le Grand Blind Test : Kamel Le Magicien va encore vous surprendre !